Semences en liberté


Le 1er mars lors du culte consacré à l'introduction de la campagne de carême 2020, Max Boegli a présenté un extrait du film « Semences : bien commun ou propriété des entreprises ? » qui, en moins de 5 minutes,- témoigne de la pouvoir de la vie d'une graine,- dénonce la main-mise des multinationales sur ce bien commun de l'humanité- rend hommage aux cultivateurs de nombreux pays qui s'engagent pour les semences libres- et invite à entrer en résistance.
(Il vaut la peine de faire ce petit clic pour renouveler cette prise de conscience)


8 mars, lors du dernier culte qui nous a réunis au temple, quelques membres du Réseau solidarité ont répercuté le message de la campagne de carême et proposé à l'assemblée de s'associer, par un geste symbolique, à tous les semeurs de graines en liberté. Chacun a déposé une graine de tournesol, tagète, ipomée, souci, côte de bette ou maïs dans des jardinières disposées dans le temple.


Et le confinement est arrivé! Pourtant la vie de s'est pas arrêtée et la nature nous en a fait témoins.Ce samedi 25 avril les plantons communautaires étaient prêts. Ils sont maintenant mis en terre dans la cour de la cure . Ce sera la fête de les retrouver en fleur cet été et de nous retrouver déconfinés!

 







Le coronavirus, qui ressemble si fort à l'image de notre planète et qui s'est répandu sur toute la surface de la terre comme une trainée de poudre nous parle. Nous parle du rapport que nous entretenons avec la terre, nous rappelle des choses tellement essentielles. Si importantes qu'il a reçu le pouvoir d'immobiliser l'humanité entière pour lui permettre d'expérimenter des changements que nous n'aurions jamais imaginé.
L'appel  à nous unir « Ensemble pour une agriculture qui préserve notre avenir » reste essentiel, bien au-delà du Carême 2020.
“Heureux celui qui, tel le grain de blé, en mourant naît à la vie,
en guérissant péniblement se met debout pour devenir soi."
“Heureuse celle qui cultive et protège le rythme de la vie,
dans la colère et la douceur, la lutte et la contemplation."

" Quand nous sommes ensemble, quand nous nous situons de façon désintéressée en faveur de la vie et de la création 

Alors, du plus profond de notre savoir intérieur, naît la nouveauté, surprenante. Nous ne pouvons la fabriquer, elle surgit dans la dynamique orientée du groupe. 

Cette nouveauté est plus vaste que la somme des contributions individuelles, et elle nous porte et nous donne des ailes comme une légère brise."

(adaptation d’un texte envoyé par Politique intégrale)


Quelle nouveauté émerge de ce partage pour cette année à l'Atelier ?

Les membres du Réseau ont envisagé l'année 2020 dans cette dynamique d'ouverture à la nouveauté non-programmée. Sur l'arrière-fond des interrogations de notre temps, nous avons voulons honorer les liens d'amitié et nous équiper mutuellement pour être porteurs d’espérance dans les lieux où nous vivons, professionnels, familiaux ou sociétaux.
Décision : Nous fixerons 4 à 6 rencontres dans l'année pour des moments de ressourcement où chacun vient avec ses questions, ses inspirations.
La première aura lieu le 7 mars de 9h à 12 h au Ruau. Invitation à nous rejoindre !


Des intervenants-amis apportent leur contribution à l'Atelier:


  • Une formation à l’autonomie émotionelle
    Le 4 avril et le 2 mai, de 15h à 16h30.

    Découvrir notre capacité de réguler définitivement nos blocages émotionnels, avec Sandrine Deluz, formatrice en relations humaines et professionnelle de la régulation émotionnelle (TIPI) Paris.
  • Modelage traditionnel dans une attitude contemplative
    Dimanche 5 avril, de 10h à 17h . Places limitées.
    Avec un enseignant colombien, Rafaël Mirquez, qui
     nous invite à recréer avec l'argile un geste des plus anciens de l’humanité pour entrer en dialogue avec la terre entière.






Gouvernance partagée

Le travail en groupe, au Jardin participatif du Ruau comme Chez Emmy, nous met au défi de mettre en place un cadre qui donne une chance égale à tous les participants de s'engager, tout en se reliant à l'intérieur d'une structure claire. 
La gouvernance partagée fixe les règles d'une collaboration qui rassemble les participants et donne à chacun sa part d'autonomie et d'initiative. Cela s'apprend ! 
Nous recommandons les week-ends de formation : 12-14 février à Fribourg ou 8-10 juin à Bienne

Conversations carbone

A titre individuel, si la plupart d'entre-nous savons qu'il nous faut diminuer notre empreinte carbone, la grande question est comment ?
Les conversations carbone sont une méthode éprouvée, structurée en six ateliers thématiques. Comme pour la gouvernance partagée, le plus nous serons à avoir acquis des compétences dans ce domaine et nous être mis en chemin, le mieux cela sera pour tous… Alors inscris-toi !
Infos pratiques:
Où : Ecodev, rue de la Serre 11, 2000 Neuchâtel
Quand : les jeudi 2 et 30 avril, 14 et 28 mai, 11 juin et 2 juillet, de 18h30 à 20h30
Facilitateurs : Max Boegli et Mark Haltmeier