Où seras-tu le 28 septembre 2019?

A la veille du Rassemblement national pour le climat à Berne, Mark Haltmeier saisit cette occasion pour partager quelques réflexions et nous piquer au vif:
"Le meilleur moyen de répondre à cette question existentielle (où seras-tu le 28 septembre?) est de t'en poser une autre: vers quel avenir souhaites-tu aller ces prochaines années et décennies?

Dans la mesure où « le changement climatique est plus rapide que nous » (Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU) et qu'il est donc temps d'accélérer la décélération, je t'invite le 28 septembre à aller…

… à vélo: parce que c'est le meilleur moyen d'impulser le bon tempo: celui qui permet d'avancer rapidement tout en restant à un rythme humain avec une kyrielle d'autres bénéfices. 
« La vie, c'est comme une bicyclette,
il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre »
A.Einstein
à Berne (voir les itinéraires) pour dire à nos autorités que le statu quo n'est plus une option.  
ensemble, parce que ce n'est qu'en fournissant un effort collectif que nous réussirons à imaginer et construire un avenir en équilibre (encore un) avec l'ensemble du vivant.
Rendez-vous à 9h30 devant l'ancien collège de Marin pour le départ cycliste. 
Mais il y a aussi possibilité d'aller en train, bien sûr, pour ceux qui ne font pas de vélo!


Vitesse du changement 

Si tu as des doutes concernant la vitesse à laquelle les choses peuvent changer, voici de quoi alimenter ta réflexion:


- pour le pire: simulation de la fonte du glacier d'Aletsch d'ici la fin du siècle




- pour le meilleur: création, en moins de 9 mois, de la coopérative «Chez Emmy». Nous sommes actuellement 160 coopérateurs (= familles), soit plus de 400 personnes qui co-gèrent cette épicerie participative dont un des objectifs est de soutenir la production locale/régionale d'aliments biologiques… Un exemple qui révèle le potentiel et le désir de changement, ainsi que notre capacité à créer de nouvelles structures inclusives, équitables, mobilisatrices, (trans-)formatrices…"



(Vous pouvez lire le texte de Mark in extenso à la fin de l'article.)


Le meilleur vu depuis le Jardin du Ruau

Dans le registre "du meilleur"  voici quelques images du Jardin participatif du Ruau qui parlent d'elles-mêmes de tout le bonheur que la terre nous offre lorsque nous unissons nos efforts pour nous pencher sur elle




Voici déjà les semis d'automne
Le jardin est toujours ouvert pour toute personne qui désire le visiter et nous avons encore de la place pour ceux qui désirent participer et mettre les mains dans la terre. Tous les mardis en fin d'après-midi, et le dernier dimanche du mois, dès 15h nous avons le jardin participatif ouvert à tous.
"Il nous faut à présent retrouver ce lien avec le sol, avec la terre, avec nous-mêmes ! Et surtout ne pas perdre cet héritage que constitue le vivier de connaissances populaires rurales - et les habitudes de vie simples et sobres – qui sombrent dans l’oubli."CycelHope.


La lettre complète de Mark

Un soir au bord du Ruau


« Lorsque nous nous réunissons près de la source,
quand nous sommes ensemble,
quand nous nous engageons pour un but
alors, du plus profond de notre savoir intérieur, naît la nouveauté, surprenante.
Nous ne pouvons la fabriquer,
elle surgit dans la dynamique orientée du groupe.Nous sentons alors que cette nouveauté est plus vaste que la somme des contributions individuelles, et qu'elle nous porte et nous donne des ailes comme une légère brise » (Politique intégrale)




20 mai 2019 au bord du Ruau


Le hasard du calendrier a voulu que nous soyons réunis avec les membres du Réseau solidarité pour la méditation le soir de l'ouverture de l'épicerie coopérative Chez Emmy
et nous célébrons l'enthousiasme, le savoir-faire d'une équipe  d'une dizaine de personnes, de différents "bords" qui a réussi à muer un salon de coiffure  délaissé au coeur de Saint-Blaise en un espace accueillant regorgeant de produits bio locaux accessibles à un prix raisonnable grâce à l'investissement bénévole de tous les 140 coopérateurs qui ont rejoint le projet. C'est la réalisation d'une vision porteuse d'avenir qui nous est chère : celle d'une consommation respectueuses de la terre qui crée du lien entre producteur et consommateur.

Ce soir, au bord du Ruau, nous avons laissé la fenêtre entr'ouverte pour entendre le murmure du Ruau... "Ecouter le murmure de la Source qui un jour vient à bout du carnage"(Geroges Haldas) fait partie de notre ADN depuis le début en 2006 tout comme l'intention : Se ressourcer spirituellement, penser globalement, agir localement.
En face, de l'autre côté, du ruisseau,

au Jardin participatif, la terre, comme une mère pleine de tendresse couve les semences et nourrit les plantons déposés ces derniers jours.

C'était un champ laissé à l’abandon, envahi de solidages en face de notre atelier et il est devenu en quelques mois le Jardin participatif du Ruau. Le hasard des rencontres a voulu que
- des membres du Groupe nature, attachés à la promotion de la biodiversité
- des membres de l'Atelier du Ruau, engagés dans la transition écologique
- des jeunes paysagistes, passionnés de permaculture forment un noyau intergénérationnel et deviennent les membres fondateurs l'Association Jardin participatif du Ruau.


Un tournant

Ajouter une légende

L’épicerie, le jardin, les engagements avec les migrants sont comme des fruits qui ont mûri longuement. Chacun de nous est en train de  s’orienter vers un de ces projets et de vivre des expériences similaires avec d’autres personnes venues d’ailleurs. Comme les fleurons emportés par le vent loin du capitule du pissenlit nous nous envolons.  En même temps la force de l’amitié, l'appel du retour à la Source restent en nous et la Vie nous guidera à le garder vivant et à le partager.




Pour le moment, à part l'invitation à découvrir Chez Emmy et le Jardin participatif,
un seul rendez-vous cet été:

23 juin Fête de l'été 

Les informations suivront.