Soirée avec Fernand Cuche

Le 22 septembre 2018, l'Atelier du Ruau accueillait Fernand Cuche au foyer de St-Blaise pour une soirée dédiée à la transition.

Vous n'avez pas pu venir, vous voulez réécouter les propos de ce militant de la première heure, voici l'enregistrement complet de la discussion animée par Sylvie Amstutz, notre spécialiste de la terre.

Attention, le chargement de l'enregistrement peut prendre quelques instants.

Création d'un réseau de jardins bio





C’est un jardin accroché sur la pente du chemin des Rochettes au no 31, dans les hauts de Saint-Blaise, 
avec une vue qui balaie depuis le lac jusqu’aux Alpes. Suzanne et Frédéric Lauper jardiniers bio convaincus,  unis comme la droite et la gauche, animés d’une même passion, cultivent ce terrain à quatre mains. Et comme, en plus, ils ont la main verte, leur jardin est une pure merveille de diversité.

Ils nous invitent 

le samedi 20 octobre 

de 9h30 à 11h30 pour le lancement de la plate-forme d’échange 

« De jardin à jardin ».

Le but est de mettre en commun nos expériences et nos questions, de partager nos trucs et nos semences, et même de créer des potagers collectifs. Si vous êtes novice, vous serez conseillé-e par les "pros" et si vous êtes déjà un-e  "pro" vous serez étonné-e de faire des nouvelles découvertes. 
D'autres rencontres seront agendées lors de cette rencontre, au gré des propositions qui seront faites. 

Que vous soyez déjà jardinier, amateur ou professionnel, que vous soyez à la recherche d'un terrain, désireux de vous engager dans un jardin participatif

Bienvenue

Veuillez vous annoncer chez f.lauper@bluewin.ch



Il est temps !

Notre programme d'automne est entièrement tourné vers la Transition, la créativité et la méditation.


Ce n'est pas dans nos habitudes de donner dans le catastrophisme. Pourtant durant l'été 2018, le réchauffement climatique est devenu réalité qui nous interpelle à aller plus loin. Tous les clignotants sont au rouge. Il reste à l'humanité quelques petites années pour changer de cap. Dans cet espace restreint où tout est encore possible (?) nous sommes poussés à élaborer des réponses aux défis de notre temps et à devenir créatifs. 


L'ensemble des atteintes à la vie nous dépasse mais sont aussi une puissante interpellation à nous réveiller et à être responsables du petit coin de terre qui est le nôtre. Certes il faudra des décisions politiques, des mesures vigoureuses, il faudra par exemple abandonner l'exploitation des ressources fossiles, se tourner vers les énergies renouvelables. Les votations du 23 septembre nous offrent une belle occasion de nous prononcer en faveur de la Souveraineté alimentaire et des aliments équitables

Ressources terrestres

"Le 1er août 2018, l'humanité a dépensé la totalité des ressources terrestres qui sont disponibles pour l'année entière. Chaque année ce cap est franchi un peu plus tôt. Nous avons utilisé plus d'arbres, d'eau, de sols fertiles et de poissons que ce que la Terre peut nous fournir en un an pour nous alimenter, nous loger et nous déplacer et émis plus de carbone que les océans et les forêts peuvent absorber" résume Valérie Gramond de WWF.

Climat

De retour d'une expédition en Antarctique, Célia Sapart nous a raconté une épopée scientifque passionante : Le but de sa recherche est de comprendre le rôle des régions recouvertes de glace sur l’effet de serre dans le passé, dans le présent et bien sûr dans le futur. La conclusion est sans appel.
Nous remercions Célia pour le graphique tiré du "5ème Rapport du GIEC (WG1AR5), résumé à l'intention des décideurs".

Accélération du temps

Les pouvoirs économiques qui mettent la main sur le Vivant, ont aussi réussi à toucher à notre temps et à nous le voler très subtilement grâce à la pléthore des offres du monde technologique. Aujourd'hui même les créateurs des réseaux sociaux de la Silicone Valley lancent un Cri d'alarme sur la dépendance créée par les réseaux sociaux.

Biodiversité

En juillet 2018, le ministe de l'environnement français, Nicolas Hulot lançait ce cri: "Abeilles décimées, campagnes vidées de leurs oiseaux, insectes volatilisés, espaces naturels grignotés... Le constat d'un déclin accéléré du monde du vivant est sans appel. La biodiversité se meurt au milieu d'un silence assourdissant."

Entre le froid polaire et le solstice d'été

Moments intenses en juin initiés par l'Atelier du Ruau

... entre les grands froids du pôle sud et le soleil à son zénith,
... entre questionnement sur le climat et fête de l'été,


Célia Sapart, originaire du Val-de-Travers, est une chercheuse de renommée mondiale, en sciences environnementales, climatologue, spécialiste de la glace et des gaz à effet de serre. Son objectif: comprendre comment va évoluer le climat dans le futur.

Célia a participé en 2014 à la traversée de l'Arctique à bord d'un brise-glace. Cette expédition a été l'aboutissement d'un rêve, mais également une opportunité extraordinaire pour elle de poursuivre ses recherches sur le méthane, un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2. En 2017, elle embarquait à nouveau pour une autre expédition, en Antarctique cette fois. 
En savoir plus: https://bit.ly/2k7TBDl






18h30 - «Festival d’aromatiques : de la graine à l’assiette»
Jean-Jacques Duvaux nous partage son savoir et ses recettes au Pré Brenier autour de la spirale des aromatiques.

19h30 - Apéro dînatoire et dégustations
Pains anciens, préparations aux herbes et tout ce que les convives apporteront en partage. Autour de l’atelier, au bord de la fontaine, au jardin (ou dedans s’il pleut).

20h - Chansons accompagnées à la guitare par Kim Jaquet et Giovanni Longa et le groupe Chant au Ruau, puis Veillée autour du feu.

22 sept. : Atelier de fabrication de produits de nettoyage - 9h à11h au Foyer
22 sept. : Conférence-débat avec Fernand Cuche - 20h au Foyer de St-Blaise


Artisans de transition




L'Atelier du Ruau vous propose durant cette année 2018 de prendre le train (en marche !) de la Transition.

Ce mouvement international lancé par Rob Hopkins en 2006 travaille à sensibiliser et amener nos sociétés de l'endroit où elles sont à une situation écologiquement durable, socialement juste et spirituellement vivante. Cette vision de l'avenir est résolument optimiste et les crises énergétiques, agricoles, économiques ou spirituelles que nous traversons sont perçues comme autant d'occasions pour amener un changement profond dans la société actuelle.

La transition est donc un processus qui implique une démarche aussi bien individuelle que collective où les communautés incarnent un rôle déterminant.

Nous croyons que nous avons besoin les uns des autres pour changer. C'est pourquoi l'Atelier du Ruau aime rassembler toutes ces personnes qui inventent, expérimentent, coopèrent concrètement pour réfléchir et inventer des modèles de vie qui soient durables et qui fassent sens tant pour la nature que l'être humain.

Nous vous invitions à travers le programme de ce premier semestre 2018 à vous laisser inspirer -notamment par les quatre ateliers de "transition intérieure"- et rejoindre pour imaginer ensemble des projets qui régénèrent et célèbrent la vie que nous sommes -plus que jamais- appelés à préserver.
Voir le programme détaillé



Vers une mutation des consciences


Un monde nouveau est en train de naître



"Pour apporter des réponses durables et fécondes à la crise écolo-économico-sociale une mutation des consciences et des modes de vie est indispensable. Elle passe par la redécouverte de la dimension la plus intérieure et la plus sacrée de l'être humain et du cosmos et de l'amour porteur à l'intérieur de tout ce qui est." MM. Egger






Il semble que la plupart des gens préfèrent continuer à vivre dans le modèle de consommation qui nous conduit tous dans l'impasse plutôt que de changer leurs habitudes. L'effort pour changer nos habitudes paraît ingrat si on ne voit pas le bénéfice d'une alternative. En rejoignant des artisans de transition nous pouvons nous exercer à bâtir ensemble le monde nouveau auquel nous aspirons. Un monde où la justice habitera, dans la solidarité, le respect de la terre et la joie d'être créateurs et créatrices.

Le temps de la transition

« ll faut du temps pour passer d’un temps à un autre temps" nous disait notre « maître » lors d’un séminaire d’intégration de la personne. En effet, la mise en oeuvre d’un changement réel ne se fait pas en un jour. Elle demande un temps de transition afin que la mutation touche les profondeurs de l’être.

Le film Demain nous a fait découvrir des mutants, des artisans de la transition, des gens qui ont compris que le système économique capitaliste mondialisé focalisé sur la croissance produit surtout la croissance des inégalités et accélère les dérèglements climatiques.

Comment tout peut s'effondrer

Et si notre civilisation s'effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Pourquoi est-il devenu si difficile d'éviter un tel scénario ? Cette question qui pourrait être anxiogène devient, sous la plume du biologiste et ingénieur agronome Pablo Servigne une mise en question salutaire qui ouvre notre imagination à d'autres manières de voir l'avenir.

Voici quelques propos tirés d'un article paru dernièrement dans Migros magazine sous le titre Le concept de la "collapsologie:
"Économistes, climatologues et sociologues sont tous convaincus d’un effondrement programmé. Le tableau global est effrayant, une évidence indéniable. Climatiquement et énergétiquement, les dés sont jetés: notre surconsommation et l’hyperglobalisation nous amènent vers une crise climatique majeure. La fin programmée des énergies fossiles et des minerais, qu’absolument rien ne pourra remplacer dans notre fonctionnement économique et social actuel, amène à l’extinction d’un mode de vie vieux de deux siècles.  Le système capitaliste ne se réformera pas, il continuera dans sa logique de croissance et d’augmentation des inégalités mais la fin des énergies fossiles marquera son effondrement.

Un monde nouveau émerge. Mais de façon encore souterraine, un monde nouveau est en train de se construire. Des nouveaux modes de vie et de travail sont en train de se développer. Les alternatives foisonnent, ouvrant notre imagination à d'autres manières de voir l'avenir.
Un jeune agriculteur adepte de permaculture et qui travaille avec un cheval est sans doute aujourd’hui raillé par ses voisins qui utilisent un tracteur. Actuellement, le cheval reste peu efficace en agriculture intensive. Mais demain, il redeviendra peut-être le meilleur moyen de cultiver. "


Lorsque nous avons fondé le Réseau solidarité en 2006,

nous étions conscients de ne pas avoir chacun en soi la force de s'engager pour changer nos habitudes de penser et de consommer. Pressentant intuitivement que, pour être cohérents avec nos valeurs, et avec la pensée du Christ, nous avions besoin de réfléchir à plusieurs et d'ouvrir nos yeux sur les mécanismes qui mènent le monde pour devenir ferments de changement.

Dans l'évangile aussi il est question d'effondrement et de nouvelle création. Il est temps que l'humanité redécouvre que ce monde qui nous porte est oeuvre d'amour divin et que nous pouvons, à tout moment revenir à lui. "C'est lui qui tient la terre dans ses mains", dit un Gospel ancien. Et cette terre qu'il a créée, il l'amènera vers son accomplissement.

Pas sûr que cela se passe sans catastrophes majeures. Mais nous n'allons pas attendre les bras croisés que le ciel nous tombe sur la tête. Nous allons retrousser nos manches, avec tous ceux qui ont à coeur de prendre soin de la terre qui nous est confiée . Dans la méditation, nous nous éveillons à  "la dimension la plus intérieure et la plus sacrée de l'être humain et du cosmos et de l'amour porteur à l'intérieur de tout ce qui est." Cette méditation nous allons désormais la vivre une fois par mois à l'Atelier du Ruau et l'ouvrir au public.