L'audacieuse Sylvie Dalibard

Sylvie Dalibard
Eleveuse d'ânes Sardes et de Savoie, productrice de lait d'ânesse BIO,
créatrice et fabricante des soins cosmétiques DALIANE
A la base, elle était infirmière. "Quand je soignais les gens - je me disais toujours: ‘Imagine-toi à la place de ce malade, comment aimerais-tu être traitée?’ La pression exercée sur le personnel soignant rendra toujours plus difficile cette approche. Depuis sa petite enfance, elle avait un attachement primordial pour les ânes. Elle lisait ‘Les Mémoires d’un âne’ de la Comtesse de Ségur, elle chantait ‘Le petit âne gris’ d’Hugues Aufray et souffrait pour ce petit animal maltraité. Elle trouvait cela injuste et avait envie de prendre sa défense. ‘J’ai toujours été attirée, toujours, toujours , toujours.’ Le tournant se fera suite à un grand choc, le décès subit d’une petite filleule. Elle est inconsolable. Le mari et les fils s’unissent alors pour lui acheter son premier âne et cela va être un tournant pour toute la famille.
Quelques années plus tard, un troupeau d’ânes est réuni et le Laboratoire DALIANE, créateur et fabricant de soins cosmétiques au lait d'ânesse,  voit le jour au cœur de la Haute-Savoie. Fruit des recherches de Sylvie, il  fabrique ses cosmétiques avec 42% de lait d'ânesse frais et bio selon les principes de l'agro-écologie. Ses garçons et son compagnon sont impliqués avec elle. Militante: associée à "Slow cosmétique » elle est convaincue : ‘Il  faut défendre cette agriculture paysanne de circuit court. Sinon on se fait manger par l’agro-alimentaire.
"Les soins cosmétiques Daliane sont élaborés de façon artisanale et produits en quantité limitée pour respecter le rythme naturel des animaux et de la nature. De ses ânes elle retire 200ml de lait par traite.  « Mes ânesses ne sont pas des usines à lait, je respecte leur production. Quand il n’y en a plus, il n’y en a plus. »

Soigner par tous les moyens reste l’appel de Sylvie. Quand le temps le lui permet, elle organise des balades thérapeutiques avec ses ânes. ‘Les ânes soignent. Ils m’ont soignée, ils me permettent de croire à ce que j’ai toujours pensé au fond de moi : pour avancer dans la vie il faut être bien ancré, ancré dans la terre et quand la petite voix intérieure, les paroles, et l’action sont sur la même ligne on peut avancer plus posément. Eh bien mes ânes ils m’ont offert ça. Ca n’a pas de prix.’
Quand on la questionne sur son parcours, elle dit:  ‘Je n’ai aucun regret. Je suis fatiguée, c’est un travail de longue haleine mais je continue parce que ça fait du bien aux gens. Oui je leur referais : ça fait partie de moi, c’est ma nature. Quand j’ai un projet, je vais jusqu’au bout.’ L’histoire de Sylvie Dalibard, est au fond une belle histoire de et vous pouvez l’entendre :https://www.rts.ch/.../les-audacieux/6930497-sylvie- dalibard


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire