Où seras-tu le 28 septembre 2019?

A la veille du Rassemblement national pour le climat à Berne, Mark Haltmeier saisit cette occasion pour partager quelques réflexions et nous piquer au vif:
"Le meilleur moyen de répondre à cette question existentielle (où seras-tu le 28 septembre?) est de t'en poser une autre: vers quel avenir souhaites-tu aller ces prochaines années et décennies?

Dans la mesure où « le changement climatique est plus rapide que nous » (Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU) et qu'il est donc temps d'accélérer la décélération, je t'invite le 28 septembre à aller…

… à vélo: parce que c'est le meilleur moyen d'impulser le bon tempo: celui qui permet d'avancer rapidement tout en restant à un rythme humain avec une kyrielle d'autres bénéfices. 
« La vie, c'est comme une bicyclette,
il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre »
A.Einstein
à Berne (voir les itinéraires) pour dire à nos autorités que le statu quo n'est plus une option.  
ensemble, parce que ce n'est qu'en fournissant un effort collectif que nous réussirons à imaginer et construire un avenir en équilibre (encore un) avec l'ensemble du vivant.
Rendez-vous à 9h30 devant l'ancien collège de Marin pour le départ cycliste. 
Mais il y a aussi possibilité d'aller en train, bien sûr, pour ceux qui ne font pas de vélo!


Vitesse du changement 

Si tu as des doutes concernant la vitesse à laquelle les choses peuvent changer, voici de quoi alimenter ta réflexion:


- pour le pire: simulation de la fonte du glacier d'Aletsch d'ici la fin du siècle




- pour le meilleur: création, en moins de 9 mois, de la coopérative «Chez Emmy». Nous sommes actuellement 160 coopérateurs (= familles), soit plus de 400 personnes qui co-gèrent cette épicerie participative dont un des objectifs est de soutenir la production locale/régionale d'aliments biologiques… Un exemple qui révèle le potentiel et le désir de changement, ainsi que notre capacité à créer de nouvelles structures inclusives, équitables, mobilisatrices, (trans-)formatrices…"



(Vous pouvez lire le texte de Mark in extenso à la fin de l'article.)


Le meilleur vu depuis le Jardin du Ruau

Dans le registre "du meilleur"  voici quelques images du Jardin participatif du Ruau qui parlent d'elles-mêmes de tout le bonheur que la terre nous offre lorsque nous unissons nos efforts pour nous pencher sur elle




Voici déjà les semis d'automne
Le jardin est toujours ouvert pour toute personne qui désire le visiter et nous avons encore de la place pour ceux qui désirent participer et mettre les mains dans la terre. Tous les mardis en fin d'après-midi, et le dernier dimanche du mois, dès 15h nous avons le jardin participatif ouvert à tous.
"Il nous faut à présent retrouver ce lien avec le sol, avec la terre, avec nous-mêmes ! Et surtout ne pas perdre cet héritage que constitue le vivier de connaissances populaires rurales - et les habitudes de vie simples et sobres – qui sombrent dans l’oubli."CycelHope.


La lettre complète de Mark


Le 13 sept. 2019 à 19:31, Mark Haltmeier <m.haltmeier@mac.com> a écrit :

Chers amis,
Le meilleur moyen de répondre à cette question existentielle (où seras-tu le 28 septembre?) est de t'en poser une autre: vers quel avenir souhaites-tu aller ces prochaines années et décennies?

Pour sortir du fameux et funeste "there is no alternative" de Margaret Thatcher, il est en effet temps d'oser énoncer un "what if?", comme le fait brillamment l'initiateur des villes en transitions Rob Hopkins dans cette présentation dynamique (in English of course :-)

Nous ne manquons en effet pas de ressources financières et humaines pour opérer les changements nécessaires. Nous sommes surtout en panne d'imagination: scotché dans un train train pas très entrainant et un « réalisme » qui est tout sauf réaliste…

Dans la mesure où « le changement climatique est plus rapide que nous » (Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU) et qu'il est donc temps d'accélérer la décélération, je t'invite le 28 septembre à aller…

…à vélo: parce que c'est le meilleur moyen d'impulser le bon tempo: celui qui permet d'avancer rapidement tout en restant à un rythme humain avec une kyrielle d'autres bénéfices.

…à Berne (voir les itinéraires) pour dire à nos autorités que le statu quo n'est plus une option… Elle ne l'a d'ailleurs jamais été, comme l'a si bien fait remarquer Albert Einstein « la vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre », parole de cycliste ;-)

…ensemble, parce que ce n'est qu'en fournissant un effort collectif que nous réussirons à imaginer et construire un avenir en équilibre (encore un) avec l'ensemble du vivant.

En parlant d'avenir, si tu aspires à un meilleur climat social, politique et naturel, voici de quoi t'aider à choisir les meilleurs candidats le 20 octobre:

- smartvote

- ecorating

Si tu as des doutes concernant la vitesse à laquelle les choses peuvent changer, voici de quoi alimenter ta réflexion:

- pour le pire: simulation de la fonte du glacier d'Aletsch d'ici la fin du siècle

- pour le meilleur: création, en moins de 9 mois, de la coopérative «Chez Emmy». Nous sommes actuellement 160 coopérateurs (= familles), soit plus de 400 personnes qui co-gèrent cette épicerie participative dont un des objectifs est de soutenir la production locale/régionale d'aliments biologiques… Un exemple qui révèle le potentiel et le désir de changement, ainsi que notre capacité à créer de nouvelles structures inclusives, équitables, mobilisatrices, (trans-)formatrices…

Qui disait que tout est foutu?

S'il y a un travail énorme - mais plutôt enthousiasmant - à réaliser, il nous faut avant tout concentrer notre énergie et créativité à imaginer puis à construire les structures porteuses d'avenir. Celles, « dinosaur-esques » de l'ère fossile, disparaîtront (une fois de plus) d'elles-mêmes, par inadéquation avec la réalité…

« Hope is a verb with its sleeves rolled up »

(L'espoir est un verbe avec les manches retroussées)

Au plaisir de poursuivre avec toi / vous cette aventure incroyable qu'est la vie et comme nous n'en avons qu'une, autant donner le maximum et le meilleur de nous-même :-)

Bon week-end et, si l'on ne se retrouve pas à Berne le 28 septembre, bel automne !

Amitiés

Mark et Myriam Haltmeier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire