Un père suisse prêt à mourir dans une grève de la faim pour le climat

39 jours de grève de la faim, 11'700 signataires à la pétition, des milliers de belles âmes mobilisées, des centaines de jeûnes de solidarité, le soutien des scientifiques du GIEC et de l'IPBES, la pugnacité de certaines membres du Parlement... Et nous avons gagné! L'Assemblée fédérale est attendue le 2 Mai 2022 dans le Palais fédéral, pour recevoir une formation sur le dérèglement du climat, donnée directement par les scientifiques du GIEC. D'autres présentations et dialogues sont dores et déjà prévus au rythme des sorties des prochains rapports du GIEC et de l'IPBES.

"Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. »
 

Le geste d’un père qui est prêt à mettre sa vie en jeu pour l’avenir de ses enfants est un langage fort:  C’est cette qualité d’amour qui va provoquer les changements indispensables.  Ce n’est qu’une toute petite goutte d’eau mais elle a valeur d’exemple. Elle doit être honorée et soutenue.

Guillermo Fernandez,  en est à son 36e jour de grève de la faim en face du Parlement suisse et n'a toujours pas reçu de réaction officielle des autorités fédérales. La mobilisation s’organise et se renforce autour de lui et les initiatives individuelles se multiplient : plus de 300 personnes se sont à nouveau rassemblées ce samedi 4 décembre sur la Place Fédérale à Berne pour une veillée aux bougies, la pétition en ligne a réuni à ce jour près de 10'000 signatures, de nombreux courriers d’interpellation ont atterri sur le bureau de Mme Sommaruga, et des politiques se mobilisent sur le plan local pour que des formations soient organisées au plus vite.

Bien que très affaibli, il était pourtant debout et exprimait sa confiance:  « Le soutien que je reçois chaque jour des gens me porte et je sais qu'ensemble, nous pouvons encore gagner, et ce de mon vivant. Pour le futur de nos enfants, nous n'avons d'ailleurs pas le choix que de gagner. Nous gagnerons. »

Oui, ensemble nous pouvons gagner en faisant chacun notre petit geste de colibri...(clin d'oeil à Pierre Rahbi dans la reconnaissance pour l'héritage qu'il nous laisse):

-  en signant la pétition 

-  ou en écrivant à nos députés pour manifester votre soutien à la requête de Guillermo (très efficace)

https://drive.google.com/file/d/1fpEzPdtxG9CFZ0-s154pDUxzxokTDNs6

– ou en vous rendant samedi à 16h30 sur la Place fédérale à Berne, pour une veillée aux bougies, en masse. 

 - ou en observant un jour de Jeûne

 


Et nous pouvons informer
votre réseau de connaissances.

Car une bougie (une conscience) en allume d'autres, qui transmettent à leur tour lumière et prise de conscience de manière arborescente là où elles se trouvent: une posture d'é-veille qui nous permet de regarder le présent avec lucidité et d'éclairer les chemins qu'il nous faut emprunter ensemble pour construire un futur en-viable.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire