Vers une mutation des consciences


Un monde nouveau est en train de naître



"Pour apporter des réponses durables et fécondes à la crise écolo-économico-sociale une mutation des consciences et des modes de vie est indispensable. Elle passe par la redécouverte de la dimension la plus intérieure et la plus sacrée de l'être humain et du cosmos et de l'amour porteur à l'intérieur de tout ce qui est." MM. Egger






Il semble que la plupart des gens préfèrent continuer à vivre dans le modèle de consommation qui nous conduit tous dans l'impasse plutôt que de changer leurs habitudes. L'effort pour changer nos habitudes paraît ingrat si on ne voit pas le bénéfice d'une alternative. En rejoignant des artisans de transition nous pouvons nous exercer à bâtir ensemble le monde nouveau auquel nous aspirons. Un monde où la justice habitera, dans la solidarité, le respect de la terre et la joie d'être créateurs et créatrices.

Le temps de la transition

« ll faut du temps pour passer d’un temps à un autre temps" nous disait notre « maître » lors d’un séminaire d’intégration de la personne. En effet, la mise en oeuvre d’un changement réel ne se fait pas en un jour. Elle demande un temps de transition afin que la mutation touche les profondeurs de l’être.

Le film Demain nous a fait découvrir des mutants, des artisans de la transition, des gens qui ont compris que le système économique capitaliste mondialisé focalisé sur la croissance produit surtout la croissance des inégalités et accélère les dérèglements climatiques.

Comment tout peut s'effondrer

Et si notre civilisation s'effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Pourquoi est-il devenu si difficile d'éviter un tel scénario ? Cette question qui pourrait être anxiogène devient, sous la plume du biologiste et ingénieur agronome Pablo Servigne une mise en question salutaire qui ouvre notre imagination à d'autres manières de voir l'avenir.

Voici quelques propos tirés d'un article paru dernièrement dans Migros magazine sous le titre Le concept de la "collapsologie:
"Économistes, climatologues et sociologues sont tous convaincus d’un effondrement programmé. Le tableau global est effrayant, une évidence indéniable. Climatiquement et énergétiquement, les dés sont jetés: notre surconsommation et l’hyperglobalisation nous amènent vers une crise climatique majeure. La fin programmée des énergies fossiles et des minerais, qu’absolument rien ne pourra remplacer dans notre fonctionnement économique et social actuel, amène à l’extinction d’un mode de vie vieux de deux siècles.  Le système capitaliste ne se réformera pas, il continuera dans sa logique de croissance et d’augmentation des inégalités mais la fin des énergies fossiles marquera son effondrement.

Un monde nouveau émerge. Mais de façon encore souterraine, un monde nouveau est en train de se construire. Des nouveaux modes de vie et de travail sont en train de se développer. Les alternatives foisonnent, ouvrant notre imagination à d'autres manières de voir l'avenir.
Un jeune agriculteur adepte de permaculture et qui travaille avec un cheval est sans doute aujourd’hui raillé par ses voisins qui utilisent un tracteur. Actuellement, le cheval reste peu efficace en agriculture intensive. Mais demain, il redeviendra peut-être le meilleur moyen de cultiver. "


Lorsque nous avons fondé le Réseau solidarité en 2006,

nous étions conscients de ne pas avoir chacun en soi la force de s'engager pour changer nos habitudes de penser et de consommer. Pressentant intuitivement que, pour être cohérents avec nos valeurs, et avec la pensée du Christ, nous avions besoin de réfléchir à plusieurs et d'ouvrir nos yeux sur les mécanismes qui mènent le monde pour devenir ferments de changement.

Dans l'évangile aussi il est question d'effondrement et de nouvelle création. Il est temps que l'humanité redécouvre que ce monde qui nous porte est oeuvre d'amour divin et que nous pouvons, à tout moment revenir à lui. "C'est lui qui tient la terre dans ses mains", dit un Gospel ancien. Et cette terre qu'il a créée, il l'amènera vers son accomplissement.

Pas sûr que cela se passe sans catastrophes majeures. Mais nous n'allons pas attendre les bras croisés que le ciel nous tombe sur la tête. Nous allons retrousser nos manches, avec tous ceux qui ont à coeur de prendre soin de la terre qui nous est confiée . Dans la méditation, nous nous éveillons à  "la dimension la plus intérieure et la plus sacrée de l'être humain et du cosmos et de l'amour porteur à l'intérieur de tout ce qui est." Cette méditation nous allons désormais la vivre une fois par mois à l'Atelier du Ruau et l'ouvrir au public.




En savoir plus


Sur ce chemin nous sommes émerveillés de découvrir la multitudes d’initiative

qui réparent le tissus déchiré du monde et qui et creusent les voies souterraines vers un monde nouveau.
"L’insurgé des temps nouveaux est discret. Il est même souterrain. Il travaille comme les fourmis, comme les termites et comme les abeilles. Par une accumulation d’actes indiscernables, d’initiatives petites, multipliées, insistantes. Et pourtant, l’enjeu de son action c’est vraiment le tout de la vie et pour toute l’humanité. Désormais, le seul Dieu que nous pouvons supporter n'est pas celui des hauteurs mais celui qui descend dans l'en-bas." Maurice Bellet: La traversée de l’en–bas

La solidarité, la bienveillance, la recherche du bien commun génèrent des multitudes d’initiatives et de projets mus par le désir de ramener l'humanité à des modes de vie en accord avec la limite des ressources. La seule ressource illimitée à notre portée c'est l'amour. " Rien n'est plus souple et plus faible que l'eau, mais pour enlever le dur et le fort, rien ne la surpasse. La faiblesse a raison de la force, la souplesse a raison de la dureté. Tout le monde le sait mais personne ne parvient à le mettre en pratique." Lao Tsé
Nos fils sont tendus vers vous. Qui viendra s'inscrire dans cette trame des artisans de transition?

L'accumulation de petites initiatives répétées produisent leur fruit à long terme: "Quand les fourmis s’unissent, elles peuvent vaincre un éléphant." Proverbe africain.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire